Header graphic for print

Droit canadien des fusions et acquisitions

le samedi 19 août 2017 | Idées et ressources dans le domaine du droit des fusions et acquisitions

AECG : Un catalyseur pour les F&A transfrontalières Canada – Europe

Publié dans Concurrence / Investissements étrangers

Bien qu’il n’en soit qu’à ses débuts, l’Accord économique et commercial global (AECG) conclu par le Canada et l’Union européenne (UE) offre de nouvelles et importantes occasions pour les fusions-acquisitions transfrontalières entre le Canada et l’UE. Dans un récent article de fond du magazine Lexpert, Canada’s Leading Corporate Lawyers, les associés de Stikeman Elliott Eric Bremermann et Mario Nigro allèguent que l’AECG pourrait bientôt faire du Canada un centre névralgique de commerce et d’investissement transfrontaliers, attirant l’attention des entreprises internationales de l’UE et des É.-U. qui souhaitent conquérir de nouveaux marchés de façon rentable. L’article explique que, grâce à l’AECG, les entreprises canadiennes pourront non seulement tirer avantage de l’intérêt grandissant des États-Unis et de l’Europe, mais elles seront aussi mieux placées pour réaliser leurs propres opérations de fusion-acquisition dans l’UE et aux É.-U. Les premiers bénéficiaires de cette tendance risquent d’être les secteurs qui étaient auparavant soumis à des barrières tarifaires élevées, tels que l’agriculture, les aliments et les boissons, les produits chimiques, les produits en plastique et l’automobile, mais de nombreux autres secteurs profiteront également de l’augmentation des activités de fusion-acquisition transfrontalières à destination ou en provenance du Canada puisque de nombreuses barrières tarifaires et non tarifaires sont abolies.

L’article intégral tel qu’il a été publié par Lexpert se trouve ici.  Un résumé de l’AECG se trouve ici.